mercredi 20 juillet 2011

Caténaire

Sur le module Murgenthal, je vais installer de la caténaire moderne telle qu'on la trouve sur les lignes CFF les plus récentes:


Pas d'autre solution que de la faire soi-même. Voici le schéma sur la base duquel je vais construire ma caténaire. On a à gauche un pylône extérieur (d'une courbe) et à droite un intérieur. En ligne droite, les paires sont toujours alternées pour que le câble soit disposé en zig-zag:



Le plus important est de respecter la hauteur de 38 mm au-dessus du plan de roulement (norme NEM 210). Cette hauteur peut être réduite à 34mm pour des passages sous un pont par exemple. La longueur des potence peut varier suivant l'implantation des mâts. dans certains cas, ils doivent être plus éloignés de la voie (pour respecter le gabarit de libre passage).

La hauteur totale du mât dépend bien sûr aussi de la hauteur entre le plan de roulement et la planche (dépend du soubassement) et de la longueur que l'on plante dans la planche.

Y'a plus qu'à s'y mettre!

samedi 16 juillet 2011

Correction de voie

La première utilisation de mon module Murgenthal a montré quelques défauts: le soubassement en mousse de Woodland Scenic utilisé a un grand désavantage, il gonfle avec l'encollage du ballast. Comme aux jonctions de voies j'ai soudé les rails sur des vis, cela a donné des creux, source de déraillements:


D'autre part, j'ai par endroit mis trop de ballast: certains trains touchaient le ballast.

Correction fait sur la voie et le ballast: relevé les rails au niveau de la soudure et raboté le ballast:


L'autre vue le long des rails montre que cette fois, ça devrait passer sans encombre. Je peux maintenant continuer le décor. (et j'espère avancer un peu plus vite... ça fait longtemps que plus rien n'avait bougé sur ce module).

vendredi 15 juillet 2011

Idées et concept...

Ma gare de Lozanne... Une longue histoire et toute une évolution depuis les premières planches qui servaient de gare cachées à mon module automne, avec leurs voies posées en zig-zag (il s'agissait essentiellement de rails récupérés!).

Au fil des années, elle aurait pu devenir une gare compatible 4-saisons et sNs, mais n'a reçu ses interfaces sNs qu'après la fin des 4 saisons. Elle aurait pu dans les plans les plus fous devenir une gare de bifurcation.

Les premiers plans lui prévoyait une plaque tournante, voire un grand dépôt sur une module annexe...

Elle est devenue simple gare de passage pour les expositions sNs. Pourtant, elle ne me satisfait pas. Le bilan de Nyon a montré quelques faiblesses et divers travaux sont nécessaires pour la rendre tout à fait opérationnelle. Par ailleurs, je souhaite l'utiliser dans un réseau domestique, qui pourrait être exploité en numérique.

A force aussi de donner des conseils sur la planification d'un réseau et de repousser sans cesse les travaux nécessaires, je me suis finalement dit que je pourrais la transformer fondamentalement et en faire une gare en cul-de-sac, une tête de ligne.

L'idée est la suivante: je garde la sortie "Est" et l'adapte de la manière suivante:
  • la traversée-jonction simple sur la voie 2 est tournée, de manière à permettre le passage de voie 2 à voie 3.
  • le croisement sur voie 1 est remplacé par une traversée-jonction double (ou option, la traversée-jonction simple est remplacée par une traversée-jonction double et le croisement par un aiguillage)
  • Le bâtiment de la gare est déplacé et devient un bâtiment "historique". Cela permet de déplacer les voies de quelques centimètres et ainsi d'élargir les quais.
  • L'interface sNs "Est" reçoit une bretelle d'aiguillages et un signal d'entrée.
La moitié ouest de la gare:
  • est transformée en tête de ligne avec prolongation des voies jusqu'à la limite du module (le cas échéant, un module de transition qui rassemblerait le faisceau de voie permettrait de la retransformer en gare de passage)
  • reçoit un bâtiment d'accueil moderne en saut-de-mouton par-dessus les voies avec escalators et vers les quais
  • les voies côté Sud restent pour l'accès au dépôt de locomotives et le stockage de rames.
Au niveau électrique, le tout est simplifié à l'extrème avec une seule alimentation et les voies subdivisées en 3 ou 4 section d'arrêt. Les aiguillages d'entrée de gare sont commandés par un enclenchement d'itinéraire (matrice à diode). Cela a l'avantage d'être aussi facilement compatible avec une commande numérique des trains.

Le réalisme d'une gare en tête de ligne plutôt importante mais avec 5 voies seulement pourrait paraître un peu douteux... mais la gare de Lyon-St-Paul est un bon exemple d'une gare dans une grande ville, qui a connu par le passé du trafic important, mais n'a jamais eu plus de 6 voies à quai.

Bon, après l'idée, il n'y a plus qu'à lancer un projet, plan, budget, délai...